RL et GWEN
22 02 2020 Une nouvelle chimère du nord Finistère pour ce poème associé à une photographie prise à Brignogan : 

Placide et détendu
Il regarde l'océan
Il veille et accompagne
Nos balades nez au vent
Heureux quand un quidam
Chasse les fruits de la mer
Rappelant à son souvenir
Son destin hors la pierre.

28 02 2020 Place au voyage autant par les mots que par le lieu avec ce poème associé à une photo du désert d'Atacama au Chili : 

Racontes-moi la Terre
Dis-moi les profondeurs
Qui restent cachées
A nos regards figés
Révèles-moi ta beauté
Dans son écrin de sel
Laisses-moi plonger au coeur
D'un lagon aux couleurs
Qui m'entraînent en voyage
J'y serai seul
Mais l'Univers entier
Ici représenté
Célébrera l'instant
Perdu dans l'espace-temps.

07 03 2020 Cette fois un acrostyche décalé de Gwen associé à deux photos prises à Londres : 
   
Un, deux, trois, 
Nous irons par là
Dans un univers
Entre asphalte et terre
Rallier d'un bout à l'autre
Grandeur et décadence
Rapides comme l'éclair
On descendra légers
Unir nos fantaisies
Noctambules décalés
Dans des endroits secrets

19 03 2020 Un paysage qui confine à l'abstraction et cela donne un beau poème de Gwen associé à cette photo prise en Islande : 

Là où il n'y avait rien
A peine un regard pour les voir
Légers comme une plume
Les nuages en suspension
Caressaient, sages
Le paysage

29 03 2020 Un véritable poème-conte de Gwen pour cette nouvelle chimère de granit, photo prise à Cléder : 

Il est des instants
Au point de suspension
Où s'accroche la vie
Quand le château de cartes
Du coeur à l'as bascule
Que les dominos
Un à un se cumulent
Comme pour hâter la chute
Vers un violent tumulte
Où reste l'improbable
Le grain d'espoir présent
Caillou dans le rouage
D'un inquiétant présage
Cri du coeur pénétrant
Venu des profondeurs
De nos tréfonds ardents
La lutte semble impossible
Où rien n'est immobile
Que l'illusion créé
D'un entre-deux figé
Beauté brute renouvelée
Equilibre soudain
Puissamment inscrit
Dans les lignes d'une vie
Entre deux blocs de pierre
Symbole de l'univers
Que rien n'est jamais vain
Tant qu'on est sur cette Terre.

30 04 2020 Un poème de Gwen qui résonne avec notre condition et nos apirations de confinés... Photo prise sur la plage du Havre : 

O comme nous savourerons
Pieds nus dans le couchant
Au delà d'une balade hors temps
Cette profonde évasion
Cette intense liberté
Perdue puis retrouvée

08 05 2020 Un nouveau poème de Gwen associé à une photographie prise à la pointe de Sagres au Portugal, un autre bout du monde : 

Et la roche
Et les nuages qui s'effilochent
Et la beauté
D'un horizon bleuté

22 05 2020 Un lieu étonnant, le cimetière des ancres au Portugal, Algarve et un sublime poème de Gwen pour l'illustrer : 

Suspensions d'un temps passé
Accrochées à flanc de sillon
Cobras d'acier disciplinés
Tournés vers l'horizon

Une vie après la mort
Quand tout change de décor
Passant au fil des flots
Des navires, des matelots
Au regard des badauds

01 06 2020 Un nouveau poème de Gwen associé à une photographie prise dans un fjord de Norvège : 


Au pays des fjords
Les brumes cachent des trésors
Aux voileux courageux
Se dévoilent peu à peu
L'alchimie qui transforme
La solitude en or. 

11 06 2020 Un poème de Gwen associé à une photoprise sur le littoral normand : 

Dans l'oeuvre de ma vie
Il y a du flou
Il y a du net aussi
Il y a des grains de sable dans les rouages
Quand je tourne les pages
Il y a du lisse et du nivelé
Il y a du risque et de la paix
Il y a du yin et du yang
Il y a de l'intense
Du calme
De la vie

23 06 2020 Cette semaine, de manière original, Gwen nous propose un poème-jeu avec cette photo prise à Etretat : 

On dirait un éléphant
Sous un ciel menaçant
Qui emplirait sa trompe
De tout l'Océan
Allez c'est à ton tour
De proposer une rime en -en!

05 07 2020 Repartons en Norvège avec cette photographie à laquelle est associée un poème de Gwen : 

Nostalgie
Landes du passé
Soupirs de l'expiré
Merveille d'un dégradé
Aux teintes apaisées

15 07 2020 Restons en Norvège avec un paysage qui ressemble quelque peu à notre chère Bretagne et aussi chargé de mythes : 

Le lieu n'est désert
Qu'aux yeux de qui ne voit
En son coeur et son âme
Les mille petits êtres
Qui peuplent l'endroit
Dans l'herbe haute
Se mirant dans l'eau claire
Jouant avec le reflet
Du cosmos tout entier

29 07 2020 La poésie de Gwen associée à un paysage extrême capturé dans le désert d'Atacama au Chili, cela donne : 

Dis moi maman, pourquoi les flamands
Ont la même couleur que les roses?
C'est pour plaire à tes  yeux mon enfant
Et rendre la lagune pastel
A chaque instant la vie plus belle
Pour qu'elle nous émerveille
D'une douceur sans pareille

05 09 2020 Pour la rentrée, voici un nouveau poème de Gwen associé à une photo miroir prise en Norvège : 

Je me souviens
Etait-ce un songe
D'une plongée en irréel
La roche se baignait dans le ciel
Des monts au nombre incertain
M'entraînaient en miroir, sans fin

23 09 2020 un petit poème de Gwen associé à une photo d'Etretat en Normandie : 

Quand grand-père Soleil disparaît
Nous laissant orphelin de lui
Réveillant nos peurs ancestrales
A la tombée de la Nuit
Le Monde s'éclaire sous un jour nouveau
Que l'obscurité nous révèle
Des falaises, des pics de nos vies
Du Sacré, de l'Intime aussi